Un peu d'histoire : un parcours peu banal...

Je suis né en 1951 à Alger et je suis venu en métropole en 1962.

Le lycée, la Fac

Après des études secondaires à Moulins (03 - Allier), bachelier à 16 ans, j'ai obtenu mon Doctorat d'Etat en Médecine à la faculté de Médecine de Clermont-Ferrand à 26 ans.

Service Militaire à l'Ecole d'Application du Service des Essences, à Chalon sur Saône puis installation comme médecin généraliste à Moulins, en 1978.
J'ai été rappelé plusieurs années de suite comme réserviste au sein de l'état-major du 585e Régiment du Train, ce qui me vaut d'être Lieutenant-Colonel (plus exactement Médecin en Chef) et décoré de la médaille des Services Militaires Volontaires

A la fin de mes études (en 1976), j'ai eu à rédiger un mémoire pour l'Attestation de Pédiatrie Préventive et Sociale. Ce mémoire concernait l'état de santé de l'enfant à l'école primaire dans tout le département de l'Allier.
Calculer des "chi²" pour renseigner les tableaux statistiques avec une simple calculatrice n'était pas de tout repos et, de toutes façons, pas très productif. J'ai alors acquis une des toutes premières calculatrices programmables (une Rockwell) qui avait 72 pas de programme : oh ! miracle, c'était juste la taille nécessaire pour réaliser le calcul demandé !

C'est comme ça que j'ai pris le virus de l'informatique !

Médecin généraliste, entre autres...

Ensuite, achat d'un TRS-80 modèle 1 (pour les connaisseurs : 16Ko de mémoire, pas de disquette et encore moins de disque dur, les programmes et les données étaient stockés sur des cassettes "Philips" ! Il fallait enregistrer 3 ou 4 fois chaque programme et chaque fichier pour espérer pouvoir les recharger sans erreur !)
Le processeur affichait une vitesse de 3.1MHz (comparez avec les 3GHz des processeurs actuels en entrée de gamme). L'écran était monochrome et affichait 25 lignes de 80 caractères !

C'était vraiment une époque de pionniers : pas d'internet bien sûr, en librairie, les ouvrages étaient introuvables ou alors très chers et à 95% en anglais. J'ai quand même réussi à m'auto-former tant sur le matériel que sur les logiciels et la programmation.

En 1983, j'ai voulu officialiser mes acquis en suivant en Fac, les Certificats d'Etudes Spécialisées d'Informatique Médicale et j'ai pu les "décrocher" tout en étant installé en cabinet... très probablement le premier cabinet médical informatisé du département!

Un ami (Maurice, tu te reconnaitras au passage !) enseignant dans un lycée professionnel, voyant mon installation, a été intéressé par une formation à l'informatique pour lui et ses collègues (on était en plein "Plan Informatique pour Tous") : le matériel avait été livré dans les établissements mais la formation ne suivait pas...

Voilà comment j'ai mis le pied dans l'enseignement !

Ensuite, l'informatique (formation, développement freelance...) a pris de plus en plus d'importance et, à 40 ans, j'ai décidé de me reconvertir totalement :
Comme quoi la Médecine mène à tout, à condition d'en sortir !

Mais ici aussi, le hasard a joué : inscrit à deux concours informatiques, je reçois les convocations pour les deux écrits qui ont lieu... LE MEME JOUR ! un à Clermont, l'autre à Lyon. Et comme les deux m'intéressaient autant et que j'avais autant (ou aussi peu ?) de chances d'avoir l'un que l'autre, j'ai tiré à pile ou face : voilà comment je suis entré à la Direction Générale des Impôts, comme Contrôleur Programmeur !